Dispositif linguistique et FLE

1 | Le français et l’anglais comme langues d’enseignement

 

L’enseignement se fait au deux-tiers en français, et un tiers en anglais. Le bilinguisme des élèves étant un objectif pour chaque fin de scolarité, les cours sont adaptés à un public international, avec un dispositif de suivi particulier dans chaque classe (voir notamment la rubrique sur le FLE ci-dessous).

2 | Les autres langues enseignées en classe

La langue birmane est enseignée aux étudiants, ainsi que l’espagnol ou l’allemand pour les élèves du secondaire.

En plus de cet enseignement direct, les élèves peuvent apprendre une autre langue en autonomie par le biais du CNED. Plus d’informations sur http://www.cned.fr/.

Tous nos élèves peuvent également passer, en suivant un entraînement par l’école, une certification de langue Cambridge (plus d’informations en cliquant ici), et une certification DELF pour les non-francophones (cliquez ici pour en savoir plus).

3 | Le FLE

 

Le dispositif Français Langue Etrangère (FLE) / Français Langue de Scolarisation (FLSco) a été mis en place afin d’accueillir les enfants peu ou non-francophones au Lycée Français de Rangoon. Il s’adresse en premier lieu aux élèves qui ne maîtrisent pas ou peu le français, mais aussi à ceux qui sont encore dans l’apprentissage de la langue et qui ont alors besoin de consolider leurs acquis. Cet enseignement permet aux élèves d’accéder aux apprentissages fondamentaux requis à l’école. L’apprentissage se fait en petit groupe, en privilégiant l’oral et permettant ainsi aux élèves d’aborder le français avec confiance.

Ce dispositif est adapté aux besoins spécifiques et au profil de l’enfant. Après une analyse du niveau de français de l’enfant, celui-ci est placé dans un groupe à effectif réduit, afin de faciliter l’apprentissage et la prise de parole. Les cours sont individualisés et adaptés au parcours de chaque enfant, en lien avec la classe et l’enseignant de référence. Ainsi, l’enseignement du FLE/FLSco est intensif et quotidien pour les débutants, et est exercé selon les besoins à un niveau plus avancé. Les heures d’enseignement sont réduites au long de l’année scolaire.

 

 

TELECHARGEZ LA BROCHURE DE PRESENTATION DU FLE

La langue Anglaise à l’école

.

Dès la maternelle, nos élèves apprennent à s’exprimer en anglais à travers des jeux, des comptines et des livres jeunesse illustrés. L’enseignement de l’anglais est complété par l’enseignement EMILE dès la section moyenne. Ce dispositif, désignant l’Enseignement d’une matière intégrée en langue étrangère, permet à nos étudiants de parfaire leurs compétences linguistiques. Ils peuvent ainsi réaliser des expériences scientifiques, apprendre l’histoire de France ou encore créer des productions artistiques en langue anglaise. La force de ce dispositif réside dans sa capacité à faire réfléchir les étudiants en anglais dans des disciplines non linguistiques. Les élèves apprennent avec et par la langue anglaise grâce à des séances de co-animation réunissant un professeur des écoles et un professeur de langue. L’alternance linguistique façonne les élèves et les plonge dans un enseignement bilingue. Au collège et au lycée, les élèves poursuivent leur cursus classique avec des heures d’anglais traditionnel. Ils apprennent également l’anglais à travers le prisme de la littérature en 6ème et 5ème et de l’éducation aux médias en 4ème et 3ème. Au lycée, les élèves de 1ère ont la possibilité de suivre l’option LLCE (Langue, Littérature et Culture Étrangère) afin de parfaire leurs compétences littéraires. Le département Langues est composé d’enseignants qualifiés qui dispensent quotidiennement des programmes de l’Éducation nationale, adossés au CECR, le Cadre européen commun de référence pour les langues. Le LFIR affirme sa volonté d’impliquer les étudiants tout au long de l’année dans des projets dans des domaines plurilingues – Language Week, Concours d’Éloquence Ambassadeurs en Herbe, Défi d’Asie Festival – tout en proposant aux étudiants des projets stimulants. interlingue, interdisciplinaire et transversale prônant le respect, promouvant l’altérité et célébrant la richesse culturelle. Chaque année, nos étudiants – du CE1 au lycée – ont la possibilité de passer les examens de certification de Cambridge, qu’ils réussissent avec brio.

 

4 | Les cours de français à l’Institut Français de Birmanie

 

Afin d’assurer aux nouveaux arrivants et à leur famille la meilleure intégration à la communauté française possible, le LFIR et l’Institut Français de Birmanie (IFB) se sont associés pour offrir gratuitement des cours de français avec les enseignants hautement qualifiés de l’IFB. Cette offre est proposée à l’élève après l’évaluation de son niveau de français, et ses parents, s’ils sont également non-francophones, peuvent également en bénéficier.

Ces cours, dispensés en dehors des horaires du LFIR, viennent compléter et approfondir les cours de FLE fournis par l’école. Si le FLE fait partie du curriculum et n’est pas optionnel, les cours de l’IFB sont organisés à la demande de l’élève et/ou de sa famille. En revanche, si un package est négocié, la famille et/ou l’élève s’engage à suivre les cours.

Le nombre d’heures de cours, leur fréquence et la taille de la classe (du cours individuel au cours en petit groupe, à raison de cinq participants maximum) seront déterminés entre l’élève et l’IFB, afin de garantir un apprentissage au rythme adapté.

Pour en savoir plus sur cette offre, ses conditions et son fonctionnement, n’hésitez pas à nous contacter par email à secretaire@lfir.org.

Nadia Carnal, professeure de Francais Langue Etrangère

.

“Mon objectif premier est que le français, cette langue étrangère pour ceux qui rejoignent le cours, devienne progressivement une langue familière, que les enfants apprivoisent et s’approprient.

En travaillant par le jeu, l’observation, la musique, l’image, ou encore des projets spécifiques pour les plus grands; en misant sur la complicité, le rire et surtout la bienveillance, la dynamique FLE vise avant tout à donner confiance aux élèves. Attendre de connaître une langue parfaitement pour commencer à la parler est illusoire, voire contre-productif. Susciter un intérêt pour le français, faire en sorte que les enfants trouvent cette langue drôle, belle, même bizarre … c’est mon but ! Il faut que le français devienne un lien pour partager un jeu, une histoire, qu’elle devienne notre dénominateur commun, surtout en ces temps d’enseignement à distance.

Le jeu tient une place privilégiée pour favoriser la confiance. En ce moment, les élèves de CP adorent le “Jacques a dit”, tandis que nous multiplions les parties de “cache-cache” avec les maternelles! Ces petits moments se veulent plus informels que les apprentissages en classe; mais ils participent à ce sentiment d’appartenance à une même langue qui formera, je l’espère, le rapport unique de chaque élève au français pour l’enrichir de sa diversité.”